16 avril 2009

Colère présidentielle

Le président de la République a on le sait une conception du pouvoir toute particulière ce qui l'amène à considérer ses ministres, et singulièrement, le premier d'entre-eux, non pas comme des responsables de leur propre politique - dans le cadre des choix généraux - mais comme de simples valets de chambre. De la sorte un ministre, qu'il soit à la tête d'un ministère d'une importance primordiale ou d'un simple secrétariat d'Etat, n'a aucune possibilité de donner une simple modification même minime à quoique ce soit sans avoir... [Lire la suite]
Posté par LDCI à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,