28 mai 2009

Le rideau de fumée de "l’ouverture", ou plutôt des débauchages

Sarko_all_grePar  le Blog gaulliste libre le 27 mai 2009

C’est le sujet dont tous les médias parlent depuis deux semaines : Claude Allègre serait aux portes du gouvernement, sur le point de prendre la responsabilité d’un MITI à la Française. Mais que cache donc cette volonté de débaucher de nouveaux socialistes ?

Une manœuvre machiavélique

Avec un peu de recul, on se rend compte que ce débat sur l’entrée de l’ancien ministre de l’éducation nationale de Lionel n’est sans doute pas un hasard. En effet, quoi de mieux qu’une bonne polémique sur la possible entrée d’un nouveau socialiste au gouvernement pour escamoter un débat d’idées sur les élections européennes. Car l’UMP ne souhaite pas mener de débat pour éviter d’être mis en face de ses contradictions, que ce soit sur la Turquie ou la PAC, avec le problème de la filière laitière.

Outre le fait d’escamoter le débat d’idées pendant la campagne, ces débauchages qu’on appelle bien paradoxalement « ouverture », ont surtout pour objectif d’affaiblir les adversaires principaux de l’UMP. En effet, le débauchage de quelques mercenaires socialistes, sans scrupules mais pas sans ego, a un double intérêt : provoquer des débats sans fin au sein des socialistes tout en gênant le Modem de François Bayrou qui avait fait de cette ouverture un argument en 2007.

Ce que les débauchages révèlent

Car il faut le répéter : Nicolas Sarkozy n’avait jamais parlé, ni même promis, d’ouverture pendant la campagne présidentielle. Au contraire, l’UMP moquait cette association des talents de gauche et de droite dans une même équipe, la jugeant même impossible. Le virage à 180° a été effectué sous l’œil bien indulgent de la plupart des médias, qui ne rappellent pas cet épisode, pour contrer le succès de François Bayrou, sans doute l’adversaire le plus redoutable du président pour 2012.

Cependant, ces débauchages présentent un certain intérêt. En effet, ils révèlent la proximité idéologique du PS, du Modem et de l’UMP, qui peuvent parfaitement travailler ensemble dans le même gouvernement tant ils sont finalement d’accord sur plus de 90% des sujets, notamment sur la question européenne. Ces trois partis ont soutenu le système économique qui nous a mené au désastre actuel. Ainsi, si les Français cherchent une alternative, ils devront regarder ailleurs.

Les débauchages de personnalités socialistes représentent une des manœuvres les plus machiavéliques de notre histoire politique. Mais elle a l’intérêt de révéler la très grande proximité de pensée des trois principaux partis, UMP, Modem et PS et montre donc que l’alternative devra être cherchée ailleurs.

Source : http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/26/01002-2009052...

Posté par LDCI à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Le rideau de fumée de "l’ouverture", ou plutôt des débauchages

Nouveau commentaire