29 mai 2009

Un mammouth dans un magasin de porcelaine

All_gre_1Par Antidote  le 28 mai 2009

Il paraît que Claude Allègre va bientôt entrer au gouvernement. Cela provoque la panique dans le landernau médiatique tant l’ancien ministre de l’éducation nationale1 ne laisse personne indifférent.

Car, voyez-vous, on a tous quelque chose en nous qui nous fait détester Claude Allègre.

En ce moment, ce sont les écolos -anciens ou convertis. Ces derniers le qualifient de révisionniste climatologique parce qu’il fait partie de la petite minorité de chercheurs qui relativisent le réchauffement climatique et le rôle de l’Homme dans celui-ci. Même Alain Juppé, qui ne mange plus de cerises en hiver, s’est joint au concert des offensés climatiques. Il faut dire que le chef d’orchestre cathodique Nicolas Hulot avait lancé une fatwa. Pour qui veut passer pour un défenseur de l’environnement, mieux vaut choisir le bon camp.

D’autres, qui ne peuvent pas voir Claude Allègre, et même pas en peinture2, ce sont les enseignants. Non content d’avoir plastronné sur sa volonté de dégraisser le mammouth, ce qui confine à la goujaterie dans un ministère ultra-féminisé3, il confia un jour que les profs se maquaient tous entre eux et qu’ils aimaient manifester munis de leurs “litrons de rouge”. Alcooliques, consanguins… Il ne manquait plus que les directives de sa sous-ministre Ségolène Royal pour conclure également que, dans chaque enseignant, un pédophile pouvait aussi sommeiller, créant ainsi la banderole du Kop de Boulogne :“Alcooliques, consanguins, pédophiles, bienvenue chez les profs”4.

Moi-même, je dois bien l’avouer, je ne pardonne plus rien à Claude Allègre depuis qu’il a déclaré :“Il faut cesser de considérer l’anglais comme une langue étrangère”. On a tous nos chevaux de bataille. Je confesse que je suis assez chatouilleux de ce côté là et qu’une telle phrase ne me donne pas d’autre envie que de tondre son auteur à la Libération.

Et puis, il y a tous ceux qui pensent que la fameuse théorie de “l’élève au centre” et sa traduction en funeste loi d’orientation de 1989 constituent une cause majeure des maux de l’Ecole. Claude Allègre, conseiller de Lionel Jospin et son partenaire tennistique, en est à l’origine. Les itinéraires de découverte au collège, les TPE au lycée et tutti quanti, c’est encore lui. Ce qui implique que le Claude Allègre qui fait semble beaucoup plus dangereux que le Claude Allègre qui dit.

Et c’est d’ailleurs pour cette raison que sa nomination ne m’inquiète pas outre mesure et a même tendance à m’amuser. Car, comme tous les autres ministres, il ne sera pas là pour faire5 . Pour cela, il y a l’Elysée. Le Président de la République continue sa distribution cinématographique. Et on fait mine de croire que cela influera sur la politique de la France. En cela, je dois bien en convenir, Nicolas Sarkozy est inégalable.

  1. Du 4 juin 1997 au 27 mars 2000 dans le gouvernement Jospin
  2. Et j’insiste sur le fait que l’artiste-peintre qui se livrerait à une telle entreprise mériterait l’internement d’urgence en HP
  3. Dans l’Education Nationale, la parité n’existe pas, au détriment de la gent masculine. Je ne vous cache pas qu’il m’arrive souvent de le regretter
  4. La véritable banderole, déployée dans une tribune du Parc des Princes par les Boulogne Boys aujourd’hui dissous pour cette raison, ne  concernait pas les enseignants mais les Ch’tis (dont certains sont profs). Elle provoqua l’émotion dans tout le pays et mobilisa trois ou quatre ministres, un Président de la République, et les Experts pour trouver l’ADN des auteurs
  5. Surtout s’il est nommé à l’Industrie. A moins qu’on ne  délocalise ce ministère à Pékin

Posté par LDCI à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Un mammouth dans un magasin de porcelaine

Nouveau commentaire