01 juin 2009

Rapatrier les Plaines d’Abraham à Québec - OUI

ArchambaultPar Luc Archambault, Vigile  , le 31 mai 2009

En réponse à plusieurs titres portant sur la nouvelle de La Presse « « Gouvernance souverainiste » : Le PQ jouera la carte du rapatriement des compétences » et à une contribution au titre :

Pierre Curzi - Sans rire et sans honte Andrée Ferretti -2009 05 24

Commenter un article de La Presse canadianisatrice est pertinent. Ce qu’il l’est moins, c’est ne ne pas manifester la distance critique suffisante quand on prend pour acquis ce qui y est dit.

Que M. Lessard soit tombé sur un document ou des déclarations développant l’idée de M. Parizeau concernant des référendums sectoriels est une chose, que cela soit considéré comme étant le Programme électoral du PQ pour les prochaines élections approuvé par un Congrès qui n’aura lieu que dans 17 mois c’en est une autre, et plusieurs « critiques » ne font pas la distinction. On est loin du compte.

Même l’article de M. Lessard ne laisse nullement entendre qu’il s’agit du seul programme du PQ... Il est question de faire en sorte que le PQ « jouera la carte du rapatriement des compétences »

En conséquence, s’il est question de dire qu’il s’agit d’un PROGRAMME de SOUVERAINETÉ, question de dire que tel libellé n’est pas en mesure de rallier toutes les composantes de la mouvance souverainiste, j’en suis. S’il est question d’affirmer qu’en aucun cas cela peut constituer une plate-forme électorale de souveraineté congruente, suffisante et productive, j’en suis.

Le commentaire de Jean Charest est éloquent à cet égard. Charest accuse Marois de diviser les Québécois Il n’a qu’à agiter le spectre de la division et de l’instabilité pour démontrer à quel point ce projet de programme ne peut constituer un argument permettant de faire l’unité du peuple souverain du Québec qu’il nous faut faire, seule capable de fonder l’État valide qu’il désire. À quel point ce seul projet ne permet en rien de marquer des points pour faire élire le PQ aux prochaines élections à Québec et le Bloc à Ottawa.

La publication de cette nouvelle a pour but de tuer dans l’oeuf ce recours aux référendums sectoriels hors contexte du point de vue canadianisateur. Mais elle sert aussi à démontrer que désormais l’attirail des souverainistes ne sera plus limité à au seul référendum portant sur la fondation de l’État souverain du peuple souverain du Québec annoncé à l’avance au grand avantage stratégique des canadianisateurs.

Rapatrier les Plaines au Québec - Souveraineté sectorielle !?

Le tollé général et l’action du RRQ contre la canadianisation du 250e anniversaire de la Bataille des Plaines d’Abraham par la CCBN activiste a mis en évidence à quel point la tutelle canadianisatrice pouvait s’imposer dans tous les secteurs de notre activité sociétale, jusque dans notre souveraineté territoriale et culturelle, à savoir notre souveraineté culturelle historique et mémorielle. Antidote sur lequel se sont entendus les souverainistes : dès maintenant Rapatrier les Plaines d’Abraham au Québec ( Signez la pétition dans jesignequebec.com ).

N’est-ce pas un fait de souveraineté sectorielle ? N’est-ce pas une revendication à laquelle se sont ralliées des personnes qui aujourd’hui nous disent qu’il ne saurait en être question ? OUI et même le RRQ a abondé, cela parce qu’il n’est pas question d’en faire le fin du fin de notre lutte, mais un moyen de cristalliser son avancée. Et, dans un contexte où cela n’est qu’une partie de la donne, la souveraineté sectorielle est une avenue qui peut faire consensus dans toutes les composantes de la mouvance souverainiste capable stimuler sa mobilisation tout en lui donnant des arguments contre les canadianisateurs.

Rapatrier les Plaines - La Marche de Vigile du 24 juin

Une telle possibilité, peut être un facteur de mobilisation important. Cela peut l’être maintenant pour se préparer à dans un mois le manifester clairement autour du 24 juin, fête nationale du Québec, si le mouvement souverainiste décidait maintenant, dans la foulée de la manifestation du 24 mai dernier, de se mobiliser dans un crescendo stimulant à Québec le 23 juin prochain pour La Marche de Vigile du 24 juin ( Signez la pétition dans jesignequebec.com ), et pour faire du 13 septembre 2009 l’apothéose de cette année d’une mobilisation souverainistes en ébullition depuis que l’outrance activiste canadianisatrice s’est déployée avec tant d’odieuse arrogance pendant de 400e anniversaire de fondation de Québec en 2008.

C’est une excellente chose que d’évoquer l’appel aux voix du peuple autrement que par le seul référendum sur la souveraineté dont ne voudrait supposément pas les Québécois ( voir l’article précité ).

Le Canada et sa Constitution aussi pourraient être par exemple soumis aux voix du peuple... Ce sont des avenues à mettre de l’avant dans le but de rompre avec une stratégie qui donnait à nos adversaires dans le menu, ce que nous comptions faire à quel moment et de quelle manière. Cela a fait long feu et c’est tant mieux. Ainsi dans le contexte pédagogique partie d’un ensemble plus grand de Programme de souverainetésouveraineté sectorielle » permet d’ouvrir toutes les portes, de manière à ne plus annoncer à l’avance ni l’échéancier, ni la stratégie permettant à ce peuple de fonder l’État valide qu’il désire. Cela en mettant de l’avant une série de moyens et d’avenues possibles qui participent à un ensemble plus vaste et plus grand de PROGRAMME COMMUN de SOUVERAINETÉ à endosser par toutes les composantes de la mouvance souverainiste. le développement de l’hypothèse «

Maraudage et clientélisme souverainiste - Tout sauf la souveraineté

Le maraudage politique et le clientélisme citoyen, ainsi ses deux mamelles nourricières, le dénigrement et la querelle, seront toujours partie de la donne politique, mais les souverainistes doivent pouvoir exclure de cet arsenal électoraliste et clientéliste la question de la souveraineté du peuple du Québec et de l’État valide et légitime qu’il désire fonder. Pour ce faire, ils doivent s’entendre d’ici 15 mois sur un PROGRAMME COMMUN de SOUVERAINETÉ. Les partis politiques souverainistes sur cette base devront ensuite concevoir et mettre en place une UNION souverainiste incluant un PROGRAMME de GOUVERNEMENT de COALITION SOUVERAINISTE et une entente électorale de désistement ( 48h heure avant le scrutin, en faveur du ou de la candidat(e) capable de battre les canadianisateurs )

La souveraineté sectorielle ? OUI

- En tant que moyen circonstanciel et circonstancié possible.

La souveraineté sectorielle ? NON

- En tant que seul PROGRAMME COMMUN de SOUVERAINETÉ

Posté par LDCI à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Rapatrier les Plaines d’Abraham à Québec - OUI

Nouveau commentaire