07 juin 2009

Le masque tombe

Sarko_masqueFinalement, le masque tombe !

Nicolas Sarkozy n'a pas réussi à retenir son élan naturel qui consiste à approuver tout ce qui provient de l'Amérique (Carla ne lui aurait-elle pas offert un CD de Joe Dassin chantant son hymne à son pays natal ? ) et, en l'occurrence, ce qui sort de la bouche de son nouveau modèle intégral en politique (le précédent ayant pris dernièrement sa retraite dans son ranch texan) le très populaire Barack Obama. Il est vrai que pour un dirigeant de la trempe de nôtre président, avoir à ses côtés un autre type bien plus doué, bien plus charismatique et beaucoup plus écouté que lui dans le monde doit l'énerver. Puisque le président des Etats-Unis à fait vendredi un superbe discours depuis l'université du Caire prônant l'amour (ce qui a l'avantage de n'engager personne) entre les Américains et le monde musulman, Nicolas Sarkozy va lui emboiter le pas, mais sur le plan national, en piétinant magistralement les textes de loi qui régissent la République, on pense bien entendu à la loi de 1905 mais dans le cas qui nous intéresse plus précisément la loi de 2004 sur l'interdiction des signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires.

Si on continue dans cette direction (tout copier d'Obama) on peut sérieusement craindre qu'en ce qui concerne l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, Nicolas Sarkozy renie ce qu'il dit depuis longtemps, même si ce n'est jamais avec fougue, c'est à dire son opposition à une telle intégration. Barack Obama l'a encore affirmé hier après-midi lors des cérémonies du débarquement allié du 6 juin 1944, il est plus que favorable à ce que la Turquie débarque en force à Bruxelles. Paraît-il que ce serait un bien pour l'Europe...

En ne défendant aucunement cette interdiction formelle dictée par la loi du port du voile, de la kippa ou de la croix , parce que Barack Obama lui est un partisan de la liberté totale en matière de religion, le président Sarkozy nous laisse entrevoir une énième conception après en avoir esquissé beaucoup d'autres durant sa longue marche élyséenne qu'il a de la République. Depuis son élection les signes (ostentatoires eux aussi) de glissement vers une république à l'anglo-saxonne se sont faits de plus en plus précis.

Il faut grimper dans la machine à remonter le temps et programmer l'année 2007. Là on se souviendra que dès l'été de son élection, Nicolas Sarkozy s'est précipité à Washington et a prononcé un discours à la Chambre des représentants faisant l'éloge au possible de la constitution du grand pays dans lequel il se sent chez-lui. Peu de temps après, on apprendra que sur sa seule appréciation et parce que c'est "dans l'ère du temps", la France va renforcer sa présence militaire en Afghanistan, ensuite ce sera le sacre avec l'annonce du retour français dans le commandement intégré de l'OTAN. Comme on le voit, "l'américanisation" de notre pays est déjà une chose bien réelle avec ses grandes réalisations (il y en a certainement) mais aussi hélas avec ses grands défauts (communautarisme exacerbé, repli sur soi, etc.).

Est-ce donc ça le projet pour la France du candidat aux présidentielles de 2012 Nicolas Sarkozy ?

Posté par LDCI à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Le masque tombe

Nouveau commentaire