27 juin 2009

En France, le voile et la barbe sont une insulte à la mémoire de toutes les Neda, assassinées par les ayatollahs

musulmansprirePar Cyrano, Riposte laïque , le 26 juin 2009

Il y a maintenant dix jours que le régime fasciste politico-religieux des ayatollahs est contesté par la rue. Contrairement à ce que racontent de nombreux médias (lire l’article de la féministe iranienne Anna Pak), les démocrates, dont de nombreuses femmes, ne perdent pas leur vie pour des ayatollahs modérés, ils ne veulent plus d’une théocratie religieuse, ils veulent une démocratie débarrassée de la tutelle religieuse et ils sont prêts à mourir pour défendre leur liberté.

L’enjeu de ce combat nous rappelle d’autres luttes exemplaires contre des totalitarismes liberticides. Nous nous souvenons du combat du peuple polonais, en 1981, derrière Solidarnosc, du peuple tchèque, en 1968, derrière le printemps de Prague et celui qui l’incarnait, Dubcek, et du peuple hongrois, qualifié de contre-révolutionnaire en 1956 parce qu’il n’acceptait pas le socialisme des chars soviétiques. Nous n’avons pas oublié la répression des héritiers de Staline. Nous n’avons pas oublié l’attitude du Parti Communiste Français, qui, lors de ces événements (avec des nuances pour la Tchécoslovaquie) se rangea du côté de la dictature stalinienne, contre les peuples, défendant ainsi, sur le territoire français, le répressif contre les opprimés.

Nous n’avons pas oublié les combats pour la liberté de ces peuples d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, dont le peuple chilien, victime du coup d’état militaire de Pinochet, en 1973. Nous n’avons pas oublié ceux qui, en France, du Front national à des pans de la droite, se sont retrouvés du côté de Pinochet, au nom de la lutte contre le communisme, poignardant ainsi le combat des peuples pour leur liberté.

N’est-ce pas la même chose, en France, sur la révolte du peuple iranien ? Les femmes de ce pays, à l’image de Neda (1), ne veulent plus porter le voile, elles ne supportent plus une police religieuse qui se permet de fliquer leur vie. Et pendant ce temps là, dans notre pays, quand des femmes meurent pour leur liberté, d’autres femmes se permettent de porter ce symbole de l’oppression, des hommes se permettent d’afficher des barbes et des tenues ne masquant pas leur sympathie pour les assassins religieux de Téhéran.

Sous Pétain, on appelait "collabos" ceux qui soutenaient l’occupation des nazis. Ne méritent-ils pas, à leur tour, le qualificatif de "collabos", toutes ces voilées et tous ces barbus, souvent de nationalité française, qui soutiennent, par leur tenue, et par leur discours, la dictature de tous les fascistes islamistes du monde, qu’ils soient chiites ou sunnites, contre leurs peuples, et principalement contre les femmes ?

 Mais ne sont-ils pas des complices de ces nouveaux "collabos" ceux qui soutiennent, depuis des décennies, les disciples des ayatollahs qui, en France, mènent un combat sans concession contre la laïcité et l’égalité hommes-femmes. Nous n’avons pas oublié que les Aounit-Tubiana-Cohn-Bendit-Aubry-Buffet-Besancenot, en soutenant activement le voile à l’école, et sa progression dans la société civile, ont encouragé le combat des fascistes religieux contre les principes progressistes laïques ! Nous n’avons pas oublié l’attitude de l’UOIF et de Boubakeur, lors de la fatwa de Salman Rushdie ou lors de l’affaire des caricatures, pour les savoir bien plus proches de l’idéologie des ayatollahs que de celle des femmes iraniennes qui meurent pour redevenir libres.

Ne se comportent-ils pas comme des complices de "collabos" ceux qui, de droite, de gauche, et mêmes laïques, multiplient les contorsions pour justifier, en France, l’existence de la burqa, et l’omniprésence du voile ? Heureusement, face à eux, se dressent ceux qui réclament la fin de ce symbole incompatible avec les valeurs de la République et la dignité des femmes. Nous nous félicitons que de plus en plus de personnalités réclament enfin l’interdiction de la burqa, comme Ivan Rioufol, qui fait une promotion pour notre livre « Les dessous du voile », dans sa dernière chronique (2). C’est ainsi que, grâce à l’initiative d’André Gérin, relayant celles de Jacques Myard, le débat va enfin avoir lieu, dans notre pays, et nous attendons avec impatience de voir tous les collabos des fascistes islamistes se tortiller pour finir par nous dire qu’il est liberticide d’interdire la burqa !

A une époque où notre amie Rosa tente de se remettre de l’agression subie, sur son lieu de travail, par des étudiants islamisés, qui entendent, se prenant pour des gardiens de la Révolution iranienne, censurer les enseignants laïques, il faudra un jour que ceux qui ont ouvertement "collaboré" avec les fascistes islamistes rendent des comptes devant l’Histoire.

En 1982, dans une manifestation parisienne, un Premier mai, j’avais vu, pendant plusieurs heures, en plein soleil, une centaine de supporters de l’ayatollah Khomeiny scander, de manière interrompue, en levant le bras : « Vive- l’imam-Kho-mei-ny ! ». J’étais consterné que les services d’ordre ouvriers ne les virent pas d’une manifestation où ces fascistes n’avaient rien à faire. Il y avait, devant les barbus, une cinquante de femmes en tchadors noirs, qui criaient les mêmes mots d’ordre. Quand le cortège du MLF est passé, et a scandé « Vive le Révolution des femmes en Iran », les premières insultes sont parties, les tchadors levaient le poing, menaçant, vers ces femmes qui affichaient, par leur tenue, leur liberté. Les premiers incidents ont commencé, et finalement, les services d’ordre syndicaux ont foncé dans les barbus et les tchadors de Khomeiny, et les ont virés manu-militari.

Je pense que crier, quand on croise une voilée, ou un barbu « Vive la révolution des femmes en Iran » peut être une bonne approche, pour rappeler à ces talibanes ou à ces petits soldats de l’islam, que pendant qu’ils affichent, en France, le symbole de l’oppression des femmes, ou l’uniforme des disciples des ayatollahs, des Neda meurent en Iran.

Leur tenue de "collabo" d’un fascisme politico-religieux est une insulte à leur mémoire.

(1) http://www.metrofrance.com/infos/les-images-de-la-mort-de-neda-bouleversent-le-web/mifu !sog2irqCVnXgk/

(2) http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2009/06/bloc-notes-pourquoi-il-faut-in.html

Posté par LDCI à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur En France, le voile et la barbe sont une insulte à la mémoire de toutes les Neda, assassinées par les ayatollahs

Nouveau commentaire