21 août 2009

Le bourbier Afghan

Arm_e_fran_aise_2Par le Blog gaulliste libre le 21 août 2009

Hier a eu lieu un nouveau scrutin en Afghanistan. Ce rendez-vous démocratique pourrait donner l’impression d’un progrès. Mais le fait que l’intervention de l’OTAN remonte à près de 8 ans et la baisse de la participation montre bien l’échec de l’opération initiée par Georges W Bush.

L’échec de l’intervention occidentale

Alors que la participation était de 70% en 2004, elle est retombée entre 40 et 50% cette année, signe que la situation s’est détériorée en quatre ans. L’influence des talibans semble progresser puisqu’ils ont réussi à dissuader une partie importante de la population de ne pas voter lors du scrutin d’hier. Il est frappant de constater à quel point la présence occidentale depuis 2001 n’a pas réussi à améliorer la situation du pays. Le Washington Post a même annoncé qu’une étude réalisée par des militaires estime que les Etats-Unis devraient maintenir leur présence pendant une décennie...

Malheureusement, cette guerre a été décidée dans l’urgence, sans réelle préparation, sous le coup du choc du 11 septembre. Pour preuve, les opérations ont débuté moins d’un mois après les attentats, le 7 octobre, signe d’une précipitation rarement source de bonnes décisions. Huit ans après, si les talibans ne sont toujours plus au pouvoir et si des élections peuvent se tenir, le nombre de morts continue à augmenter, l’influence des talibans progresse à nouveau (comme le montre la baisse de la participation) et aucune stratégie claire de sortie ne semble établie.

L’héritage vénéneux de Georges W Bush

Bien sûr, Barack Obama, lors de la campagne électorale, avait plaidé pour une augmentation des moyens militaires de manière à stabiliser la situation, s’appuyant sur l’exemple irakien. Néanmoins, il est tout de même incroyable qu’après plus de sept années de présence, la seule solution évoquée soit celle-là et qu’il ait fallu tant de temps pour la formuler. Les Etats-Unis ne semblent pas savoir quoi faire pour sortir de ce bourbier. Quitter l’Afghanistan maintenant serait un terrible aveu d’échec. En même temps, y rester sans arriver à améliorer la situation démontre chaque jour un peu plus leur terrible erreur.

Le président a sans doute voulu jouer les durs sur l’Afghanistan pour compenser sa courageuse opposition à la guerre d’Irak. Mais il tarde à formuler une stratégie claire, sans doute parce qu’il n’y en a pas. Georges Bush a laissé un cadeau empoisonné à son successeur avec ce conflit de 7 ans non résolu et en voie de détérioration sans la moindre stratégie alternative sérieuse. Malheureusement, Barack Obama s’enferme dans le problème en reprenant la rhétorique de son prédécesseur sur le fait que « ceux qui ont attaqué l’Amérique se préparent à le faire de nouveau ».

Dès lors, il est complètement incompréhensible que la France ait renforcé son contingent pour une opération en échec et dont le principal commanditaire est incapable de formuler une stratégie claire. Cela est malheureusement la conséquence du tropisme étasunien de Nicolas Sarkozy

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/08/21/moins-de-...

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/08/20/b...

Posté par LDCI à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Le bourbier Afghan

Nouveau commentaire