25 mai 2009

Républicain et gaulliste

marianne

Républicain de cœur et d'esprit et vice-versa, je suis clairement opposé à la politique du fait accompli établie de façon obligatoire par le président de la République, faisant de la France (c'était déjà le cas avec Chirac mais cela ne fait que s'accentuer depuis 2007) une succursale de l'empire fédéraliste libéral européen et de façon masquée de celle des États-Unis d'Amérique. On pourrait trouver maints sujet sur lesquels revenir et qui arrivent à la même conclusion : la République telle que nous la concocte Nicolas Sarkozy n'est décidément pas celle qu'il faut pour notre pays.

Mon parcours politique est assez typique de ceux qui comme moi sont né il y a une quarantaine d'années dans le chaudron du gaullisme familial : mon père étant un gaulliste convaincu ainsi que la plupart des autres membres de ma famille me voilà assez rapidement embarqué début (dans les années 90) dans la machine politique " droitière" de l'époque, celle qui était faite pour Jacques Chirac, le RPR. Victoire de celui-ci en 1995. Début du questionnement car la politique de la "fracture sociale" s'est très rapidement métamorphosée en politique de fracture tout court !

Heureusement, de fil en aiguille et à force de "recherche", je suis tombé sur quelques types encartés comme moi dans ce parti gaulliste qui - sous son appellation actuelle n'est plus qu'une entreprise à but lucratif personnel pour celui qui loge  l'Elysée - avaient plus la "fibre sociale" que la "rage droitière" au ventre. Il faut, hélas, bien reconnaître que nous n'étions pas vraiment la majorité et que des personnages hauts en couleur, ne voyaient pas trop pourquoi diantre refuser de porter la flamme sur la veste de temps à autre...

L'un des responsables départemental des jeunes du RPR de cette époque héroïque, qui depuis s'est fait connaître sur la toile, m'a fait connaître des autres personnes organisées qui travaillaient au sein d'une association, le RAP, qui se voulait le fer-de-lance d'un gaullisme social au travers de la personne de Philippe Séguin. Quel déception ! puisqu'après sa malheureuse "prise du RPR " ont (cinq, six "compagnons" en déshérence) s'est assez vite aperçu que c'était une baudruche vide ! Pas tellement découragés nous voilà donc parti à la recherche d'un nouveau chevalier et on l'a trouvé...on en a même trouvé deux.

En 1999, pour les élections européennes on a donc fait campagne pour les listes présentées par l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua et par le président du MPF Philippe de Villiers. Suite au succès des européennes, il y a eu création du RPF et nous nous y sommes engouffrés pensant trouver là une structure capable de voir la politique espérée appliquée en cas de victoire. Hélas, on avait surestimé la "bande à Pasqua" (avec déjà Nicolas Dupont-Aignan) et c'est à une véritable entreprise de mainmise des "droitiers" villieriste que nous avons assistés.

Lassés, perturbés on a été quelques uns à tout abandonner. J'en suis l'un d'eux. Réveillé en 2002 par la présidentielle j'ai alors fait campagne localement en faveur de Jean-Pierre Chevènement, un homme de gauche qui avait ouvert ses portes à ceux venant de "l'autre rive ". Patatra ! le malheureux score chevènementiste et sa façon peu sympathique il faut le dire de considérer ses électeurs et soutiens qui n'étaient pas affiliés directement à son parti m'a de nouveau envoyé en retraite politique.

En 2005 bien entendu j'ai participé localement et apolitiquement aux divers manifestations organisées par les opposants au projet de Constitution européenne et en 2007 je me suis abstenu ne trouvant absolument pas un candidat avec des idées que je pourrais soutenir.

Ce n'est que l'an dernier, face aux atteintes successives et gravissimes à l'idée que j'ai de la République et du pacte social qui fait que nous sommes des citoyens que j'ai de nouveau adhéré à un parti politique, Debout La République en l'occurrence.

Mais attention, chat échaudé craint l'eau froide, je ne me sens pas liés "à mort" comme disent mes enfants à ce parti gaulliste ou d'ailleurs envers toute autre formation dont je me sens proche. Les prises de positions venues d'ailleurs et , singulièrement de la gauche républicaine voir , sont très intéressantes. Donc Stop au sectarisme et profitons-donc des prochains scrutins pour affirmer nôtre discours républicain !

En tout cas, le 7 juin, donnons une râclée à l'UMP !

Posté par LDCI à 15:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Républicain et gaulliste

    lien

    Avec votre parcours et vos idées, je pense que mon site www.gaullisme.fr a sa place sur votre blog.
    Cordialement, un gaulliste de toujours, hier, aujourd'hui et encore demain.

    Posté par Alain KERHERVE, 26 mai 2009 à 23:04 | | Répondre
  • Modification d'un lien

    Ne trouvant pas de lien pour écrire au responsable de ce blog, je passe par ce commentaire pour signaler que Debout la République 39 (Jura) a un nouveau site web. Merci de remplacer l'ancien lien par http://www.debout-la-republique-39.fr/

    Posté par Stéphane Vercez, 16 juin 2010 à 22:56 | | Répondre
Nouveau commentaire